«

»

oct 28

Sticky: Inde: Quatrième victoire de suite pour Vettel (+résultat)

Le duel Vettel / Alonso plus vif que jamais

2012-10-14 - Red Bull Racing - Korea - Sebastian Vettel (10)BuddhInternational CircuitSebastian Vettel a signé sa quatrième victoire consécutive (la 150ème du moteur Renault) en remportant le Grand Prix d’Inde, au volant de sa Red Bull Racing. Le poleman signe le 26ème succès de sa carrière et accroît son avance au championnat à 13 points sur un méritant Fernando Alonso, second après s’être élancé de la 5ème position sur la grille.

Le podium est complété par Mark Webber, qui aura défendu sa troisième position jusque dans les derniers mètres.

De l’action de toutes parts au départ

Le départ du Grand Prix d’Inde est tendu. Chacun sait que la longue ligne droite du premier tour offre de grosses opportunités de dépassement. Sebastian Vettel et Mark Webber s’élancent bien, tandis que les McLaren bataillent. Lewis Hamilton, qui se plaignait de la mauvaise qualité de la radio embarquée dans son tour de formation, est le grand perdant du premier tour, rétrogradant au cinquième rang.

Pendant ce temps, Fernando Alonso, agressif mais propre, se fraye un chemin devant le Britannique dans une splendide bataille dans les virages 3, 4 et 5. Le pilote Ferrari n’en reste pas là et s’offre Button dans la ligne droite au 4ème passage, DRS ouvert et cartographie moteur poussée à l’extrême attaque.

Voici l’Espagnol P3, derrière les deux Red Bull et devant les deux McLaren : sa promesse de mettre la pression sur Vettel et ses mécaniciens dès le début de la course est en cours d’exécution. Hamilton reprend son avantage de la grille sur Button au 6ème passage dans la ligne droite et évolue 4ème. Devant, Vettel a réalisé un départ classique, en pure attaque, réservoir plein et creusant immédiatement l’écart.

Nico Hülkenberg (P9) est également auteur d’un beau premier tour, gagnant trois places, tandis que Michael Schumacher est contraint de passer aux stands, pneu arrière droit crevé suite à un contact avec la Toro Rosso de Jean-Eric Vergne, ayant touché son coéquipier Ricciardo avant son impact avec le septuple Champion du Monde.

Schumacher repart en pneus durs, tandis que Vergne choisit les tendres. Pour la première fois depuis les courses de Bahreïn et Barcelone, Romain Grosjean entame deux courses sans incident au départ.

Dans les tours suivants, Fernando Alonso parvient à garder un rythme proche de celui des Red Bull, mais accuse tout de même 7,3 sec de retard sur son rival allemand au 9ème passage. Webber, second, évolue à trois secondes de son coéquipier. Schumacher se voit déjà prendre un tour et ne pourra pas être blâmé de penser avec impatience à la retraite.

Des relais en tendres poussés à l’extrême

Les leaders ont opté pour une stratégie à un arrêt. Les tendres du départ sont encore sur toutes les monoplaces de tête après 20 tours. Vettel poursuit sa croisière en tête, mais Alonso se montre maintenant dangereux pour Webber, 2.3 sec derrière l’Australien.

Sergio Perez se voit touché à l’arrière droit par Daniel Ricciardo et en est quitte pour une crevaison. L’instabilité de sa monoplace crée des dégâts sur son diffuseur et le Mexicain est contraint à l’abandon : il n’a plus inscrit une seule unité depuis sa signature chez McLaren !

Button est le premier à observer son arrêt aux stands au 25ème passage. Le Britannique chausse les pneus durs et ressort 9ème. Il s’agira du déclic pour les autres qui l’imiteront un à un. Räikkönen et Massa enchaînent, mais le top 3 demeure en piste. Alonso entre aux stands au 29ème passage. Webber lui emboîte le pas au 30ème tour ; tous deux s’équipent des durs. Alonso est désormais dans l’aileron arrière de Webber.

Le 31ème passage voit intervenir la troisième crevaison de la course : dans une bataille à trois avec Senna, Maldonado et Kobayashi se frictionnent légèrement : le Vénézuélien sera la victime de celle-ci. Dans un ballet formidablement bien exécuté, les mécaniciens McLaren changent le volant de Lewis Hamilton sans lui faire perdre le moindre dixième lors de son arrêt, au 32ème tour.

Leader, Vettel attend le 33ème passage pour observer son arrêt et chausser les durs. L’Allemand s’arrête seulement 2.6 sec et ressort avec une confortable avance de 11 .8 sec sur Webber et 12.6 sec sur Alonso.

Resserrement final devant en pneus durs

De façon inhabituelle, les concurrents se rendent vers l’arrivée avec un second relai en pneus durs plus court que le premier opéré en tendres, à pleine charge de carburant.

Grosjean, parti en P Zero Argent, a attendu le 36ème tour pour s’arrêter. Il ressort 9ème et est le seul devant à bénéficier des P Zero Jaunes tendres en fin de course. Le franco-suisse ne parvient cependant pas réellement à tirer un avantage immédiat de cette stratégie.

A 15 tours de l’arrivée, Vettel compte une avance de 10 secondes sur Webber, qui ne bénéficie plus de son KERS pour se protéger de Fernando Alonso, évoluant à 1.7 sec de lui. Hamilton pousse comme un diable en 4ème position et aligne les secteurs en pourpre, tandis que son team l’informe du fait qu’Alonso pourrait avoir à économiser de l’essence en fin de parcours.

L’Espagnol s’empare de la P2 au 48ème passage, devant un Webber impuissant. Les deux leaders du championnat sont en tête du GP d’Inde et Webber va maintenant devoir surveiller la McLaren du Champion 2008 derrière lui.

A quelques tours de l’arrivée, des étincelles proviennent da partie inférieure de l’aileron avant de la RB8, qui frotte le sol sous les zones de forte compression. Ferrari en informe Alonso à qui il est suggéré de maintenir vive la pression. L’Allemand ne sera cependant pas en danger et franchira la ligne d’arrivée en vainqueur après avoir mené le GP de bout en bout.

Son compatriote Schumacher finira sa course dans son garage, au terme d’une course cauchemardesque, et après avoir même été examiné par les commissaires sportifs pour avoir ignoré un drapeau bleu.

En dépit de ses efforts intenses durant tout le second relai, Lewis Hamilton ne parviendra pas à prendre le dessus sur Mark Webber, qui sauve la troisième marche du podium pour moins d’une seconde.

Vettel prend le large au championnat face à Alonso

Sebastian Vettel évolue sur une autre planète actuellement : sa nouvelle victoire sur le circuit de Buddh le prouve une nouvelle fois. Comme à Suzuka et à Yeongam, l’Allemand a mené l’intégralité des tours de ce 16ème rendez-vous de la saison pour décrocher la 25ème victoire de sa carrière.

Mis sous pression lors du départ par son équipier Mark Webber, Sebastian Vettel n’a pas tremblé et s’est rapidement construit une belle avance de sur l’Australien. Le double champion du monde en titre n’a jamais été inquiété et décroche un quatrième succès consécutif, le cinquième de la saison.

« C’est incroyable ! Gagner deux années de suite le dimanche en faisant la pole, c’est spécial », explique Vettel. « Ce trophée est très beau en plus ! J’aime la nature de ce circuit. Le premier secteur est un peu lent, mais les autres sont assez fluides. Merci à tous. Tout le monde travaille main dans la main ici en piste et à Milton Keynes. C’est très spécial. »

Grâce à cette victoire, Sebastian Vettel conforte ainsi sa position de leader au championnat avec 13 points d’avance sur Fernando Alonso. « Je pense qu’en parlant de championnat, c’est un bon pas en avant pour nous, mais il faut faire attention, car les choses peuvent vite changer. C’est formidable d’être là, en haut, quand tout fonctionne de la façon dont vous le coulez. Cela, c’était aujourd’hui, on va l’apprécier, mais on regarde vers la suite, à Abu Dhabi, dans une semaine. »

Résultat:

 Grand Prix d’Inde – Course
#
Pilote
Ecurie
Ecart
Pts
01
  25
02 + 9.4 18
03 + 13.2 15
04 + 13.9 12
05 + 26.2 10
06 + 44.6 8
07 + 45.2 6
08 + 54.9 4
09 + 56.1 2
10 + 1:14.9 1
11 + 1:21.6  
12 + 1:22.8  
13 + 1:26.0  
14 + 1:26.4  
15 + 1 tour  
16 + 1 tour  
17 + 1 tour  
18 + 1 tour  
19 + 1 tour  
20 + 2 tours  
21 + 2 tours  
22 + 5 tours  
23 + 18 tours  
24 + 40 tours  

 

source: ToileF1.com