«

»

oct 14

L’INDYCAR rachetée par Tony George?

Malgré les nombreux démentis des officiels de l’INDYCAR

Tony George - photo © IndyCar SeriesIndyCar SeriesLa rumeur annonçant le rachat de l’IndyCar par Tony George plane toujours. La dernière en date date du début du mois et voit le créateur de l’IRL se porter acquéreur de la série et placer quelques patrons d’écuries à sa tête.

Décidément il ne se passe plus un mois sans que les rumeurs annonçant le rachat de l’IndyCar et la mise à pied de Randy Bernard ne viennent perturber le bon fonctionnement de la série.

Questionné à la fin du mois de septembre sur le futur du championnat, Jeff Belskus, le President et Directeur de Hulman & Company, l’entreprise détenant la série ainsi que l’Indianapolis Motor Speedway, a affirmé que l’IndyCar n’était pas à vendre.

Pourtant, depuis une semaine, une rumeur provenant du journal « SportsBusiness Journal » annonce que l’ex-créateur de l’IRL, Tony George aurait formulé une offre à Hulman & Company pour racheter la série et placer à sa tête, des patrons d’écuries.

Plus que de savoir si cette (nouvelle) affirmation est vraie (Belskus a encore été contraint de nier cette fausse information), la question est de savoir à qui profite ces attaques. Ce n’est plus un secret pour personne, l’IndyCar depuis deux ans désormais connaît une ascension solide et constante.

De faire-valoir, son statut a changé pour petit-à-petit redevenir une discipline majeure aux Etats-Unis. Il apparaît alors que ceux qui ont jusque là profité du déclin voire même de la mort annoncée de ce championnat voient d’un mauvais oeil son retour au premier plan.

A commencer par la série GrandAm (détenue par la NASCAR) qui fait des pieds et des mains pour retenir ses écuries dont certaines ont déjà émis publiquement leur intérêt par un possible passage en monoplace. Seulement voilà, les rumeurs annonçant une instabilité concernant la Direction de l’INDYCAR en ont refroidi plus d’une et permettent ainsi au GrandAm de maintenir un plateau conséquent.

Autre bénéficiaire de ces rumeurs néfastes, Tony George lui-même. Depuis le mois de mai et les premiers conflits opposants certains patrons d’écurie (voir cette brève) à Randy Bernard, celui qui a été écarté de la Présidence de l’INDYCAR fin 2009 n’a jamais digéré cet affront.

Depuis, il ne cesse de se glisser dans la moindre brèche (création de l’écurie d’Ed Carpenter, soutient apporté à ses amis patrons d’écuries réclamant la démission de Randy Bernard) pour déstabiliser l’organisation actuelle.

En conclusion, nous pouvons affirmer que rien n’est nouveau dans cette affaire. George n’a pas ouvertement fait d’offre de rachat et les patrons d’écurie n’ont en aucun cas répondu favorablement à ce changement d’organisation comme l’ont confirmé Roger Penske, Chip Ganassi et Michael Andretti.

source: usracing.com ( photo:  © IndyCar Series)