«

»

sept 29

Antonio Felix da Costa remporte une course folle

La pluie s’invitait au Paul Ricard, rendant la première course de Formula Renault 3.5 Series passionnante
 
Antonio Felix da Costa World Series by Renault logoAntonio Felix da Costa (Arden Caterham) passait au travers de toutes les embuches pour aller conquérir sa deuxième victoire consécutive. Nick Yelloly (Comtec Racing) et Daniil Move (P1 Motorsport), parti dixième, le rejoignaient sur le podium. Quatrième, Jules Bianchi (Tech 1 Racing) reprenait six points à Robin Frijns (Fortec Motorsports).

La pluie accueillait les pilotes de Formula Renault 3.5 Series samedi matin. Sur une piste humide, Nick Yelloly signait sa première pole position dans la discipline devant Robin Frijns, Antonio Felix da Costa et Jules Bianchi. Sam Bird (ISR) ne se qualifiait qu’au 16e rang.

Un orage de grêle frappait le Paul Ricard à quelques minutes du début de la course. Tous les pilotes s’installaient en pneus sculptés sur la grille de départ, même si la pluie cessait. Nick Yelloly démarrait mal, au contraire de Robin Frijns et Jules Bianchi. Les deux hommes se disputaient la première place durant le premier tour, mais André Negrao (International Draco Racing), parti cinquième, s’en tirait le mieux. Il dépassait tout le monde et s’emparait des commandes de la course.

André Negrao, Jules Bianchi et Robin Frijns profitaient d’une piste claire pour prendre le large face au groupe de chasse emmené par Marco Sorensen (Lotus) et Nick Yelloly. Plusieurs touchettes étaient à déplorer en ce début de course, provocant notamment l’abandon d’Arthur Pic (Dams).

Marco Sorensen chutait de la 4e à la 7e place en sortant trop large, cédant ainsi les commandes du groupe de poursuivants à Nick Yelloly. Ce dernier haussait le rythme afin de recoller à Robin Frijns pendant que Jules Bianchi se rapprochait également peu à peu d’André Negrao.

La situation évoluait au 7e tour, lorsque Nick Yelloly débordait Robin Frijns pour le gain de la 3e place. Au même instant, Antonio Felix da Costa se défaisait de Mikhail Aleshin (Team RFR). Un tour plus tard, Jules Bianchi prenait la tête de la course au prix d’un superbe dépassement sur André Negrao.

Tandis que Robin Frijns se faisait dépasser par Antonio Felix da Costa, Jules Bianchi et Andre Negrao sortaient de la piste. Nick Yelloly se retrouvait premier devant Antonio Felix da Costa, Robin Frijns, André Negrao et Jules Bianchi. Le Portugais prenait le meilleur sur le Britannique au 14e passage. Au même instant, Robin Frijns voyait André Negrao, Jules Bianchi et Mikhail Aleshin le déborder. Sur sa lancée, le Français s’emparait de la troisième place au détriment de Negrao.

Jusqu’au drapeau à damier, cette course s’avérait folle. Antonio Felix da Costa et Nick Yelloly assuraient jusqu’à l’arrivée, le pilote du Red Bull Junior Team remportait ainsi sa deuxième victoire.

La troisième marche du podium revenait finalement à Daniil Move et Jules Bianchi terminait quatrième. Il reprenait néanmoins six points à Robin Frijns, à l’agonie avec ses gommes. Seulement dix-huit points séparent désormais les deux hommes.

Ils ont dit :

Antonio Felix da Costa : « Avant le départ, je croyais en mes chances de victoire, mais pas à la fin du premier tour où j’étais environ 10e ! Les conditions de piste étaient terribles, alors je me suis calmé et je me suis avant tout appliqué à ne pas faire de faute. Merci à mon équipe, c’est ma deuxième victoire consécutive, c’est inespéré. »

Nick Yelloly : « Quand on part de la pole position, on veut forcément gagner. Mais deuxième, c’est important dans l’optique du championnat. La bataille avec Antonio était parfaite, mais j’ai coupé la chicane deux fois, alors j’ai laissé Antonio passer pour ne pas être pénalisé. Ensuite, impossible de revenir sur lui. »

Daniil Move : « Je suis parti dixième et j’ai perdu cinq ou six places au départ. Mais ensuite j’ai tout donné et j’ai dépassé quatre ou cinq pilotes en un tour. Ma voiture fonctionnait de mieux en mieux, j’ai pris quelques risques et cela paye. Les leaders étaient tellement loin que j’ai même pensé être en tête à un moment. »

Le résultat de la course ICI