«

»

août 05

Bilan mi-saison : Michael Schumacher

L’Allemand est un cas à part

2012-07-21 - Mercedes AMG Petronas - Germany - Michael Schumacher 032012-06-08_0296Le Grand Prix de Hongrie du week-end dernier a marqué le basculement du championnat dans sa deuxième partie et, en cette période où le microcosme de la Formule 1 prend traditionnellement congé, nous avons jugé intéressant de dresser un bilan sur la première moitié de la saison.

Quand on est pilote de Formule 1, on doit s’attendre à voir le moindre de ses mouvements scruté par le public et les journalistes. Mais Michael Schumacher est peut-être celui qui attire le plus les regards. Son statut de septuple champion du monde et de collectionneur de records en tous genres y est certainement pour beaucoup.

Mais s’il est autant observé, c’est aussi en raison de son retour à la compétition après trois années passées hors du cockpit d’une monoplace. A 43 ans, Schumacher est l’aîné du plateau et sa détermination, sa passion intacte forcent également l’admiration de bon nombre d’amateurs de sports mécaniques.

L’Allemand est un cas à part. Lorsque l’on parle de son bilan aujourd’hui, on a tendance à s’intéresser à ses prestations depuis son retour en 2010 chez Mercedes. Ses deux premières saisons ont été décevantes pour beaucoup et pour sa dernière année de contrat avec la marque à l’Etoile, Schumacher était attendu au tournant.

Le classement au championnat étant établi à partir des résultats obtenus en course, ce sont justement ces derniers que l’on est amené à commenter en premier. Avec six abandons en onze courses, Schumacher est le pilote à avoir le plus souvent mis pied à terre prématurément, souvent en raison de problèmes d’ordres mécaniques.

Cette statistique, qui explique en grande partie son retard important sur son coéquipier Nico Rosberg au nombre de points, a de quoi faire rager ses supporters quand on s’aperçoit que le septuple champion du monde a toujours marqué des points à partir du moment où il est parvenu à rallier l’arrivée. Son bilan comptable est donc finalement à prendre avec des pincettes.

S’il ne fait aucun doute qu’il n’a rien perdu de son agressivité – il s’est régulièrement retrouvé dans des situations délicates avec d’autres pilotes en course – Schumacher est toujours aussi rapide que durant la première partie de sa carrière.

En effet, l’Allemand a particulièrement brillé en qualifications en entrant à cinq reprises dans le Top 5, plus souvent que Rosberg, et ce sans compter sa « presque » pole position à Monaco.

L’objectif de Schumacher pour la deuxième partie de la saison est donc clair : continuer à signer de bonnes performances en qualifications et, surtout, concrétiser le dimanche en course. Ce n’est qu’ainsi que le pilote aux 91 victoires pourra remonter au classement et peut-être rattraper son coéquipier.

S’il veut remonter sur le podium, comme il l’a fait à Valence pour le Grand Prix d’Europe, il va devoir compter sur la force de développement de Mercedes car, si la F1 W03 s’est plusieurs fois montrée fringante dans la première moitié de l’année, elle semble s’éloigner des leaders depuis quelques courses.

source: ToileF1.com

 



Voir Flagworld.com version téléphone