«

»

Juil 07

Lewis Hamilton est un pilote comblé

Après sa victoire devant les siens

Lewis Hamilton était bien entendu aux anges après avoir remporté devant son public le Grand Prix de Grande-Bretagne.

À son avis ce fut la course la plus dure qu’il ait jamais disputées.

Q: Gagner votre Grand Prix national doit être un moment émouvant ?

R: « Oui, c’est un moment très fort de gagner devant mes supporteurs. Et je voudrais aussi dédier cette victoire à ma famille.

Ces dernières semaines ont été difficiles pour moi et ils m’ont bien soutenu. Pour être honnête ce matin je n’avais pas trop le moral après ma mauvaise qualification de samedi (4e).

Mais j’ai parlé à ma famille, j’ai aussi vu tous les fans qui arrivaient sur le circuit et ça m’a redonné de l’énergie.

Un grand merci aux supporteurs, sans eux je ne serais pas ici. J’ai aussi changé mon approche ce week-end. Je ne voulais pas me mettre trop de pression.

Donc je me suis mis dans un état d’esprit où je me suis dit: « Sois content si tu prends seulement un point. »

Q: Et ce succès arrive en plus après une sacrée course ?

R: « C’est vraiment, et de loin, ma plus belle victoire. C’est l’une des courses les plus dures que j’ai faites.

A quelques endroits ça m’a rappelé les conditions extrêmes du Grand Prix du Japon au Mont Fuji l’an dernier, même s’il pleuvait moins.

A certains moment je ne voyais plus rien et à plusieurs reprises j’ai même dû relever ma visière et enlever la buée à l’intérieur avant de la rabaisser.

J’ai réussi un excellent départ mais je pense que j’ai levé le pied un peu tôt dans le premier virage.

Heikki (Kovalainen) était sur la trajectoire la moins humide et il avait donc plus d’adhérence, c’est pour ça qu’il est resté devant.

Il y avait aussi tellement d’eau au virage de Abbey !

Au début de l’averse je n’arrivais plus à voir quelle était la bonne trajectoire et je me suis fait une frayeur en sortant un peu trop large.

A la fin, dans les derniers tours, je voyais la foule se lever sur mon passage et je priais pour qu’il ne m’arrive rien avant l’arrivée. »

Q: Aviez-vous réglé la voiture pour une course sous la pluie ?

R: « Pas vraiment, la voiture était réglée pour les qualifications et ensuite pour la course, même si c’est humide, vous n’avez pas le droit d’effectuer des changements.

On a juste braqué un peu différemment les ailerons et c’est à peu près tout. Au final la voiture était bien, un peu sur-vireuse dans certaines situations mais ça allait.

Maintenant je suis content que ce soit terminé. »

source: Flagworld

Share