«

»

Mai 04

La Fiat 500L – On aime ou on n’aime pas…

Moi j’ai apprécié !

Après l’essai de la FIAT Abarth l’automne dernier que j’avais trouvé très à mon goût, c’est maintenant au tour de sa grande sœur la 500 L de se retrouver entre mes mains pour mon essai routier de la semaine.

Album photos

 

 

Première Impression:

Les premières minutes à bord de la 500L ont été un tantinet laborieuses en cherchant le confort puisque le siège du conducteur est un mélange de manuel et électrique pas très convivial. Quand on doit prendre presque 5 minutes simplement pour se placer confortablement, selon moi c’est un peu trop.

La voiture d’essai étant équipée d’une transmission manuelle à 6 rapports, il était important pour moi de m’assurer que je pouvais pousser la pédale d’embrayage au fond…avant de quitter le stationnement et prendre la route.

2014-05-04_0115

Bon OK, j’avoue candidement que je la trouve jolie dans cette version rouge, noire et blanche sur le toit majoritairement de verre.

Les premiers kilomètres ont été pour moi la découverte d’une transmission qui accroche comme disait mon père. Le passage des rapports n’est pas aussi doux qu’on serait en mesure d’espérer d’une voiture moderne, surtout en rétrogradant…

La douceur est de mise ici…oublions pour l’instant le passage des rapports en mode sport.

La direction est agréable et la tenue de route ainsi que les accélérations à partir du deuxième rapport sont intéressantes. On ne parle pas ici d’un bolide de course, mais il en offre suffisamment de puissance pour avoir du plaisir à conduire cette voiture au quotidien en ville en contournant avec précision les fameux nids de poule printaniers, encore trop nombreux à Laval.

IMG_8855

Si j’ai apprécié la très grande surface vitrée de la voiture incluant ses deux glaces entre le parebrise et les vitres latérales, j’ai trouvé assez bizarre l’emplacement choisi par le constructeur pour déposer sa tasse de café pratiquement inaccessible sauf sur l’autoroute en sixième rapport.

Avec une dizaine d’arrêts obligatoires plus quatre intersections avec feux de circulation entre ma résidence et le bureau, c’est une mission impossible d’y aller pour une petite gorgée.Le *cup holder* étant trop bas et surtout bien caché derrière le levier d’embrayage. Le geste automatique est pratiquement impossible à cette position mal planifiée.

IMG_8852

Il y a aussi le petit tableau d’affichage orange entre les deux beaux cadrans indicateurs vitesse et RPM qui est à toute fin pratique illisible le jour et d’une technologie totalement dépassée…me rappelant les écrans des premiers systèmes informatiques des années 80…

Une contradiction incroyable avec le look moderne de la voiture aux lignes futuristes…selon moi …bien sûr !

Les premières minutes au volant sont un peu désarmantes, mais on se surprend à l’apprécier après quelques jours de conduite. La 500L est docile et relativement confortable.

Son moteur MultiAir quatre-cylindres de 1,4 litre, le même qui équipe la Fiat Abarth développe 160 chevaux, et 184 lb-pi de couple est adéquat sans être trop gourmant à la pompe. Ma semaine d’essai m’a permis un raisonnable 8,5 litres au 100km de moyenne ville et sur autoroute.

Nouvelle impression après trois jours de conduite modérée:

La grande sœur de la 500 est une voiture qui inspire la douceur. J’ai eu droit à plusieurs commentaires élogieux de la part des filles et femmes de mon entourage qui la trouve jolie, attirante, sexée presque. Aucune ne l’a trouvé laide, c’est déjà ça !

Les hommes n’osent pas trop se prononcer véritablement on dirait. Certains aiment bien, d’autres pas du tout.

Pour ma part, après m’être fait à l’idée que je conduisais une citadine agréable visuellement avec laquelle je n’ai aucune envie de la pousser tellement je considère la 500 L non sportive dans l’âme, je lui ai trouvé de belles qualités. Une des bonnes surprises des premières heures, l’habitacle est très silencieux.

IMG_8854

J’adore aussi la surprenante surface vitrée et la visibilité presque parfaite tout autour lors de stationnements serrés ainsi que la position de conduite adéquate une fois le bon réglage du siège trouvé pour un homme aux courtes jambes comme moi.

Si je trouve le premier rapport trop court, j’ai bien aimé le troisième. Par contre, oublions les départs au deuxième rapport après un arrêt complet…pas assez de puissance pour son poids la grande sœur.

IMG_8853

Au centre de la console se trouve un écran tactile, disponible sur les versions haut de gamme comme la 500L (Lounge) avec la navigation GPS dont l’utilisation est instinctive et simple tout comme la connectivité Bluetooth.

C’est à l’arrière que se retrouve l’intéressante distinction de sa vocation familiale avec les quatre portières qui s’ouvrent selon un grand angle, permettant un accès facile aux places disponibles même pour de grandes personnes.

Plusieurs options sont possibles pour aménager selon les besoins variés l’espace arrière incluant le coffre facile d’accès.

Randonnée sur autoroute:

Samedi était ma première occasion de la semaine de rouler sur autoroute avec un peu plus d’une centaine de KM sur l’autoroute du nord, la très fameuse E15 avec madame.

Nous avons trouvé la 500L, très agréable et confortable. Au retour en soirée madame lui a accordé une belle note de 8 sur 10.

Quelques petits tests plus poussés:

Une nouvelle opportunité s’est présentée dimanche sur le circuit de SANAIR pour me permettre quelques tests d’accélération, de stabilité en conduite un peu plus sportive et freinages dans des conditions exécrables.

2014-05-04_0022

Il pleuvait fort, le circuit était extrêmement mouillé et la longue ligne droite de la piste d’accélération du circuit à peu près impraticable tellement elle était glissante surtout dans la première partie en ciment.

J’ai tout de même réussi quelques bons tests de maniabilité sur piste détrempée, des freinages doux et secs adéquats et des accélérations modérées et prudentes…Je n’avais surtout pas envie d’une expérience d’aquaplaning entre deux murs de béton.

2014-05-04_0078

Honnêtement, la 500 L m’a impressionné et j’ai apprécié l’opportunité d’une rare visite sur le circuit de SANAIR où je me retrouvais avec mon fils Dany sur invitation spéciale d’Expérience Course Vintage.

Si Dany a osé prendre le volant d’une puissante Mustang 1965 gonflée à bloc, je me suis abstenu de peur de me faire peur sur une piste qui refusait de s’assécher…

À une prochaine fois possiblement sur une piste sèche où toute la puissance d’une telle Mustang peut être exploitée en toute sécurité.

Fiche technique

Modèle : Fiat 500L 2014
Prix : 19 995 $ à 25 995 $ ( $30,000+ pour le modèle d’essai avec options)
Mécanique: moteur MultiAir turbo 4 cylindres de 1,4 litre
Puissance/couple: 160 ch./ 184 lb-pi
Transmission: manuelle à 6 rapports et semi-automatique Euro à double embrayage (6 rapports également disponible)
Poids à vide : 1453 kilos
Consommation: 8,7 L/100 km ville / 6,0 L/100 km route (8,5 pour mon essai)
Garantie de base : 3 ans/ 60 000 km
Garantie du groupe propulseur : : 5 ans / 100 000 km

Mes notes  sur un maximum de 10:

 

Confort avant 7
Confort arrière 8
Rangement 7
Apparence générale 7
Performance 6
Équipement 7
Consommation moyenne 7
Prix du modèle d’essais 6
Comportement routier 7
Appréciation de l’essai routier 7
MOYENNE GÉNÉRALE 6,9

 

Concurrents :

Kia Rondo, Mini Countryman, Mazda 5, Ford Fiesta Hatchback

Conclusion :

La FIAT 500L a une personnalité bien à elle, un look différent qui sait plaire si on lui en donne la chance et qu’on pardonne ses petits irritants de conception.

Ce que j’ai apprécié personnellement est un usage remarquable de chrome. J’ai toujours apprécié cet aspect sur mes voitures depuis toujours.

J’ai bien aimé son immense toit vitré et ses couleurs vives très bien dosées.

J’imagine que la FIAT 500 L pourrait bien être une voiture très intéressante pour nos hivers québécois. Sait-on jamais, je pourrais apprécier faire l’essai de la version 2015 l’hiver prochain.

Michel Flageole pour Flagworld

 

Share